Benjamin Cano, véritable « nounou » des joueurs, court de tous les côtés pour aider le staff et l’équipe à se préparer dans les meilleures conditions.


Le Team manager de la Section assure une mission essentielle aux côtés de l’équipe. Vous connaissez forcément Benjamin Cano, notamment pour l’avoir vu à la manœuvre au bord du terrain les jours de match. Mais le plus souvent, il fait un précieux travail de coordination dans l’ombre.
« Toutes les équipes ont un Team manager qui fait le lien en permanence entre le sportif et l’administratif pour aider à régler les multiples détails opérationnels, afin que tout se passe au mieux, que le staff et les joueurs puissent restés concentrés sur les matches, l’entraînement et la préparation » souligne Benjamin Cano.
« Il faut, notamment, s’assurer que tous les joueurs sont en règle, au niveau des visas pour les étrangers, au niveau des licences pour le TOP 14 ou des inscriptions pour la coupe d’Europe. Je travaille en liaison étroite avec les services administratifs mais aussi avec la communication, notamment pour gérer les disponibilités pour des opérations de représentation à l’extérieur ».

Le Team manager des Vert & Blanc a su créer une relation de confiance très forte avec les joueurs qui ne manquent pas de venir vers lui chaque fois qu’ils se posent une question ou qu’ils sont confrontés à un problème pratique. Ce qui fait dire à Benjamin, avec humour qu’il est quelque part leur « nounou ».


Dans les coulisses d’un déplacement européen…

Chaque déplacement en TOP 14, et encore plus en Challenge européen, demande une préparation parfaite. Toute la logistique doit être organisée en amont, avec une grande rigueur, pour qu’aucun souci pratique ne vienne perturber le voyage et la préparation du match.
« Pour le déplacement à Worcester, tout a commencé très en amont par la réservation du charter et de l’hôtel. Nous travaillons avec Stella Aviation, un opérateur spécialisé dans les déplacements sportifs, pour choisir le type d’avion en fonction du nombre de personnes à embarquer (staff, encadrement, joueurs) et du poids des bagages » précise Benjamin Cano. « Ils nous font aussi des propositions pour l’hébergement, et j’assure la liaison avec Simon Mannix pour sélectionner l’hôtel le mieux adapté ».

La Section a mis en place un cahier des charges très complet pour soigner tous les détails. Les salles de travail, les équipements de massage, le matériel pour l’entraînement, les menus, les heures de repas, les transferts en bus… tout est minuté pour assurer les meilleures conditions de séjour et de préparation.
« Tout le monde embarquera pour Worcester la veille du match. Bien entendu, je dois préparer en amont tous les détails, y compris que chaque joueur dispose de ses papiers d’identité. C’est tout bête, mais un tel oubli s’est déjà produit. Les joueurs doivent manger toutes les 4 heures, alors il faut prévoir les boissons et les sandwiches pour le voyage. Nous donnons aussi aux joueurs le dress code qu’ils doivent respecter pour les différentes étapes du déplacement ». Autant d’exemples qui illustrent la tâche de Benjamin Cano.

Le Team manager fait en sorte d’arriver à l’hôtel à l’avance avec les intendants pour vérifier sur place que tout est prêt pour l’arrivée de l’équipe. Il établit également un timing très précis donné à chaque joueur. Sur place, un repas est prévu le soir à 19h. Le lendemain matin, le petit-déjeuner est programmé entre 7h30 et 9h, avant un réveil musculaire et la préparation. Le déjeuner est prévu 4h avant le match, suivi d’une sieste avant de prendre le bus pour le stade 1h20 avant la rencontre. Bien entendu, pas question qu’un problème de logistique vienne perturber la concentration des joueurs.
« Avec les intendants, nous arrivons en avance au stade quand on joue à l'extérieur. Nous veillons à ce que tout soit calé dans les vestiaires et que tout ce qui a été demandé (ballons, boucliers, glaces...) soit en place avant l’arrivée des joueurs. J’informe également les coaches et les préparateurs physiques des modifications éventuelles imposées au niveau du timing pour l’échauffement ou d’autres points d’organisation : minute de silence, problème arbitre, retard du coup d'envoi, etc » ajoute Benjamin Cano.

cano team manager


Au bord du terrain…

Mais le dynamique Team manager assure d’autres missions en parallèle. Par exemple, pour faire la liaison avec la presse sportive. Pour les demandes d’interview et de reportage, il valide avec Simon Mannix puis organise les rendez-vous.
Pendant les matches, Benjamin ne chôme pas. « Je suis au bord du terrain pour aider le staff à gérer les changements de joueurs en respectant à la lettre le règlement, mais aussi pour faire le lien avec le 4e arbitre, ou encore vérifier le bon timing lors de la sortie d’un joueur pour saignement ou commotion ».
Benjamin Cano a suivi une formation spécifique pour s’occuper de la « tablette commotion ». Avec 6 angles différents à sa disposition, il peut vérifier chaque choc violent sur les images fournies par les caméras. Si besoin, il communique avec le médecin pour qu’il puisse intervenir ou demander au joueur de quitter le terrain.
Enfin, le Team manager fait le lien avec le commissaire à la citation en cas de problème et pour une éventuelle réclamation.

Désormais, vous regarderez d’un autre œil ce jeune homme passionné et surbooké qui, l’air de rien, joue un rôle essentiel dans les coulisses de la Section Paloise.